top of page

Un-ado-un-écran?
NON au One-to-One

NON à une augmentation du temps d'écran pour les élèves du canton

Les outils numériques ont un impact néfaste sur la santé et le comportement des enfants et des jeunes.

NON à un enseignement par le numérique

De nombreuses autres méthodes existent. Nombre de pays qui ont numérisé l'éducation reviennent actuellement en arrière, en raison de la diminution des performance scolaires des enfants. 

 

NON à l'achat de milliers d'appareils informatiques pour les écoles obligatoires du canton

OUI à une mutualisation des équipements informatiques (chariots d'ordinateurs, salles d'informatiques équipées, etc.).

Et si le canton réfléchissait avant d'acheter ?

La stratégie cantonale d'éducation numérique de l'école obligatoire n'est dans les faits qu'un plan d'achat massif d'équipements numériques. 

Pas de vision pédagogique, pas de vision écologique, pas d'amélioration dans l'acquisition des compétences, pas de prise en compte de l'expérience désastreuse vécue dans les pays qui ont développé l'éducation numérique, chère, obsolète avant d'être lancée...

... la stratégie numérique du canton de Fribourg est dépassée. La direction de l'instruction publique doit revoir sa copie. 

En clair

Le One-to-One est néfaste

Les objectifs numériques du PER sont réalisables avec d’autres moyens (chariots de portables, salles d’informatique, etc.).

Un plan plus sobre

Il est important que toutes les écoles aient accès aux mêmes infrastructures. Cependant, on peut imaginer un autre projet beaucoup moins coûteux pour pallier ce problème. Il vaut mieux viser le nécessaire plutôt que l’inutile.

Pas opposé au numérique à l'école mais au projet EdNum

Nous ne nous opposons pas au numérique à l’école mais au projet EdNum, qui est démesuré.

L'école doit se soucier d'écologie

Avec ce projet, l'école donne un mauvais signal aux enfants. Le bilan écologique du numérique est invisible mais désastreux.

Nous vivons avec notre temps

Vivre avec son temps, c'est réfléchir à l’avenir et à la santé de nos enfants. D’ailleurs, certains pays « en avance » dans la numérisation de leur école, comme la Suède, reviennent en arrière.

Mauvais pour la santé

Phénomènes d’addiction, troubles du sommeil, troubles de l’attention, isolement social, etc. ne sont que quelques-uns des impacts négatifs des écrans, décrits et reconnus par la communauté scientifique.

EdNum ne prépare pas à la vie active

En effet, il ne s'agit pas de mettre en place un cours d'informatique structuré, mais d'entrer dans une démarche hasardeuse qui vise à injecter du numérique dans toutes les matières. 

Donner un écran à chaque élève n'améliore pas les résultats

Beaucoup d'études démontrent au contraire que la numérisation de l'éducation fait baisser les résultats scolaires. 

Citoyens, citoyennes, parents ou non, nous avons notre mot à dire

Le projet EdNum se fait jusqu'ici sans consultation populaire. 

Notre vision

Le PerEdNum sans One-to-one

Pas besoin de donner un écran à chaque enfant pour mettre en oeuvre le plan d'études romand, grand nombre d'enseignants vous le diront. La mise à disposition de charriots d'ordinateurs et/ou de tablettes, respectivement de salles d'informatique, permettent la mise en oeuvre du PerEdnum. Nombreux sont les établissements qui procèdent déjà ainsi. 

Un enseignement AU numérique

Plutôt que d'avoir recours aux tablettes de manière continue et pour toutes les matières, il semble logique que le numérique soit enseigné pour lui-même. Un enseignement AU numérique, donc, plutôt que PAR le numérique. Les écrans n'améliorent pas l'acquisition des compétences. Il faut donc que le numérique soit l'objet de l'enseignement plutôt qu'un moyen d'enseigner une matière tierce.

Citations

Quelques mots de spécialistes, à propos d'éducation et d'écran

Il ne s’agit pas d’être technophobes, passéistes ou conservateurs, mais de faire preuve de « techno-discernement », d’admettre que l’alternative non numérique est, dans la plupart des cas et beaucoup de matières, la meilleure. 

Philippe Bihouix

Ingénieur

À cause des écrans, beaucoup d’adolescents perdent en quantité et en qualité de sommeil, ce qui nuit à leurs capacités attentionnelles et à leurs apprentissages, augmente le risque de souffrir d’anxiété, de dépression, de développer des maladies cardiovasculaires… Le sommeil est un pilier de la santé générale. La pratique des écrans augmente aussi la sédentarité, qui favorise le surpoids, le diabète, les maladies cardiovasculaires…

Servane Mouton

Neurologue

 

Contrairement aux idées reçues, l'abus d'écrans est loin d'améliorer les aptitudes de nos enfants. Bien au contraire, il a de lourdes conséquences : sur la santé (obésité, développement cardio-vasculaire, espérance de vie réduite...), sur le comportement (agressivité, dépression, conduites à risques...) et sur les capacités intellectuelles (langage, concentration, mémorisation...). Autant d'atteintes qui affectent fortement la réussite scolaire des jeunes.

Michel Desmurget

docteur en neurosciences et directeur de recherche de l'INSERM

Qui sommes-nous ?

Actualités

Conférence à Fribourg

Le 15 mars dernier à 19h00 à la salle Michel Ducarroz du CO de Jolimont, nous organisions une conférence avec Servane Mouton, neurologue et neurophysiologiste sur le thème de l'exposition aux écrans en lien avec la santé.  Pour ceux qui l'ont manquée, voici de quoi "rattraper" :

NON à une prise de risque inutile concernant la sécurité et la protection des données

L'éducation numérique selon EdNum ne tient pas compte de la sécurité et de la protection des données.

NON à une école qui creuse les inégalités 

L'éducation numérique selon EdNum creuse les inégalités.

Parce que pour sa scolarité, votre enfant mérite mieux qu'une tablette...