top of page

Baisse de niveau en lecture - les écrans en cause

Du plus en plus d'articles et d'ouvrages scientifiques dans le monde pointent l'usage des écrans dans l'éducation et les loisirs comme cause de la montée de l'illétrisme. Petit florilège des derniers articles en date :


En France, les derniers mois ont mis en valeur la baisse dramatique de niveau en lecture mise en exergue notamment dans les études Pisa. Les spécialistes pointent du doigt les effets néfastes des écrans.


En Suisse, la baisse de niveau en lecture est aussi démontrée, alors qu'un quart des enfants Suisses a de graves lacunes en lecture.



En Nouvelle-Zélande, on abandonne les smartphones à l'école pour améliorer la concentration des élèves. Ainsi, Christopher Luxon adopte une politique déjà testée aux États-Unis, au Royaume-Uni et en France. Cette mesure viserait à mettre fin aux comportements perturbateurs et à favoriser la concentration des élèves.

L'article du 24 heures souligne que "des chercheurs de l’association néo-zélandaise Éducation Hub ont mis en garde contre une «crise de l’alphabétisation» l’an dernier, constatant que plus d’un tiers des jeunes de 15 ans savaient à peine lire ou écrire. "


La Chine a récemment banni les téléphones de ses écoles pointant du doigt les effets négatifs sur la vue et l'attention, attestant des études françaises qui démontrent que "Les étudiants qui utilisent leur smartphone en cours ont de moins bons résultats".


Que penser de tout cela ?

Alors que le rétropédalage du numérique dans l'éducation démarre partout dans le monde, le canton de Fribourg semble toujours hésiter. Si l'aspect financier du paquet edNum semble être pointé du doigt, le principe du tout numérique et de la numérisation de l'éducation dans l'léducation semble elle encore convaincre une majorité aveugle, ou peut-être simplement hynotisée par les écrans... ?




15 vues
bottom of page